Tuesday, May 21, 2013

L'avenir de l’artillerie russe


гаубица 'Коалиция-СВ' вооружение
© capture d`ecran : YouTube

La Russie a testé un obusier de 152 mm Koalitsia-SV équipé du nouveau principe de lancement de projectiles. La Russie cherche à créer un système d'artillerie nouveau, qui permettrait de rattraper le retard des technologies russes dans ce domaine.

Les armes thermo-électrochimiques fonctionnent avec une substance de densité élevée qui est explosé grâce à la décharge électrique. Le projectile est actionné grâce à la dilatation du gaz et une impulsion électromagnétique. Cela permet d’augmentée la portée du tir de 1,5 fois, rapporte le quotidien Izvestia.

Koalitsia-SV se distinguera par un niveau élevé d’automatisation, ce qui permettra de réduire l’équipe de militaires qui mettent le dispositif en fonctionnement jusqu’à 2 personnes. Dans le même temps, la tour avec l’armement sera entièrement séparée du compartiment de l'équipage. La localisation des membres d'équipage en capsule blindée séparée permettra d'améliorer leur protection. Le système aura une cadence de tir élevée, augmentée jusqu'à 70 kilomètres de portée. Le modèle du système à chenilles sera crée sur un châssis qui est conçu d’après le projet Armata.

Le projet Koalitsia-SV est connu pour un certain nombre de caractéristiques. Le nouveau principe de jet des projectiles est l’une des solutions techniques. L'une des premières versions du système était équipé des obusiers de 152 mm. Le système à deux canons de grand calibre devrait permettre au dispositif d’atteindre une vitesse de tir élevée de la même arme. Sous ce régime, les projectiles tirés d’une arme se déplacent sur des trajectoires différentes, et touchent la même cible simultanément.
La Russie cherche à créer un tout nouveau système d'artillerie, qui permettra d'éliminer le retard technologique de l'artillerie russe qui a commencé avec l'effondrement de l'Union soviétique. Les systèmes d'artillerie exploités actuellement par l'armée russe sont inférieurs à leurs analogues occidentaux et chinois.

Les obusiers de 155 mm comme les PLZ-05 ont été créés grâce à l’utilisation des technologies obtenues lors de la coopération avec la société américaine Space Reaserch dans les années 1980. C’était l’un des leaders des armes lourdes avec des canons allongés à l’époque. L’expérience dans la création de systèmes d'artillerie de longue portée était combinée avec les progrès réalisés dans le développement de châssis de nouvelle génération et les réalisations dans le domaine de systèmes automatisés de contrôle de tir. En outre, les obusiers automoteurs chinois ont emprunté des canons automatisés canons de charge d’armes qui sont installés sur les obusiers russes MSTA-S.
Les nouveaux systèmes d'artillerie chinois dépassent leurs homologues russes par le degré d'automatisation et le champ de tir. Par ses caractéristiques, les nouveaux systèmes d'artillerie chinois sont comparables à des analogues occidentaux. Cela a été démontré dans les années 2000, lorsque la Chine a réussi à vendre des quantités importantes de ses obusiers aux Emirats arabes unis et l'Arabie saoudite. Par ailleurs, des obus d’artillerie Krasnopol, fabriqués sous licence russe peuvent être installés sur ces armes. Par conséquent, la Russie doit réaliser des efforts considérables pour rétablir ses positions sur le marché des armes d’artillerie.