Monday, May 20, 2013

Conseil de l'Arctique : le bilan de la rencontre de Kiruna

арктический совет Арктика совет арктика 2011 май коллаж
© Collage : La Voix de la Russie

Une réunion intergouvernementale des pays membres du Conseil de l'Arctique tenue à Kiruna a dressé le bilan des deux années de présidence de la Suède. La présidence est passée au Canada. Le représentant de la Russie au Conseil Anton Vassiliev a raconté à La Voix de la Russie :

« La 8e rencontre ministérielle du Conseil de l'Arctique s'est tenue à Kiruna. Elle a clôturé le premier cycle de présidence des 8 membres du Conseil. Une déclaration conjointe, Vision pour l'Arctique, a été adoptée à cette occasion. Dans ce document, les ministres ont positivement apprécié le fait même de la constitution du Conseil de l'Arctique et l'évolution de la coopération internationale en Arctique au cours de ces 16 dernières années.

Une déclaration de Kiruna a été également adoptée. Celle-ci a dressé le bilan de deux ans de la présidence suédoise et a fixé les grands axes du travail pour les années à venir sous la présidence du Canada. La signature de deux documents panarctiques juridiquement contraignants est considérée comme des succès majeurs de ces deux dernières années. L'un d'entre eux, l'Accord de coopération sur la surveillance et la réaction aux pollution par le pétrole des mers de l'Arctique, a été signé à Kiruna. Un autre document, l'Accord de coopération en matière de recherche et de sauvetage aéronautiques et maritimes dans l'Arctique, a été signé en 2011 à Nuuk. A Kiruna, le Conseil a institué un secrétariat permanent qui aurait son siège à Tromso.

Anton Vassiliev a mis en relief les projets de coopération pour l'avenir fixés à Kiruna. Ainsi le Conseil devra accorder une attention spéciale à l'essor des liens directs entre les régions arctiques de tous les pays membres du Conseil et aux gens qui vivent et travaillent au-delà du cercle polaire, les peuples indigènes de l'Arctique compris. En plus, le Conseil va développer les axes dont l'importance est déjà devenue évidente, notamment la sécurité industrielle, la protection de l'environnement et la lutte contre les pollutions industrielles existantes.

Le Conseil a adopté un programme d'études scientifiques et pratiques. Une de ces études portera sur le du changement de la diversité biologique. Nous savons peu de choses sur l'oxydation de l'océan Glacial arctique. Le dioxyde de carbone émis dans l'atmosphère en résultat de l'activité humaine se retrouve dans l'eau augmentant son acidité. Cela conduit à la destruction du calcium, base de la colonne vertébrale de tous les organismes vivants en Arctique. D'où une menace à la survie de tous ces organismes en Arctique !

D'autres problèmes ont été examinés. Ainsi, il a été formellement recommandé à tous les habitants du Nord de ne pas prendre des bains de soleil en avril et en mai car la couche d'ozone s'est amincie suite à des changements climatiques et de graves maladies dermiques peuvent en résulter.
Les Etats de l'Arctique s'occupent de concert de l'ensemble de ces problèmes. Beaucoup d'idées et de souhaits ont été suggérées au Canada, prochain président du Conseil de l'Arctique.