Wednesday, November 13, 2013

Défense : le débat sur la dissuasion nucléaire s'envenime

Le général Norlain réplique au député Guilloteau après que celui-ci s'en est pris publiquement à deux généraux qui réclament une évolution de la doctrine.

Lors de l'examen de la loi de programmation militaire, qui doit commencer mercredi à l'Assemblée nationale, on est bien certain qu'un sujet au moins ne sera pas discuté : celui de la dissuasion nucléaire. Il est hors débat, verrouillé par le président de la République avant même son élection. Et il ne faut pas s'attendre à ce que trop d'esprits chagrins contestent cette attitude. Plusieurs personnalités sont cependant montées au créneau pour demander une discussion ouverte sur cette question, en exigeant notamment que la France prenne position en faveur d'une élimination progressive des armes nucléaires. Parmi ces personnalités, on compte les anciens Premiers ministres Alain Juppé et Michel Rocard, l'ancien ministre de la Défense Paul Quilès et un officier général : le général d'armée aérienne (cinq étoiles) Bernard Norlain.