Tuesday, December 4, 2012

Deux officiers supérieurs russes sont actuellement poursuivis pour préparation d'un coup d'Etat militaire. Cependant, une révolte armée dirigée par les militaires est peu probable à court terme en Russie.

Deux officiers supérieurs russes sont actuellement poursuivis pour préparation d'un coup d'Etat militaire. Cependant, une révolte armée dirigée par les militaires est peu probable à court terme en Russie.

Igor Korotchenko, expert militaire et rédacteur en chef du mensuel Défense nationale, pense qu'il n’y a "aucune raison qu’une absurdité telle qu'un coup d'Etat militaire survienne en Russie".

Selon lui Vladimir Poutine - connu pour son franc-parler -, qui a construit des logements pour des dizaines de milliers de soldats et a augmenté leur solde, jouit d’une certaine popularité au sein de l'armée, sur laquelle aucun conspirateur potentiel ne pourrait compter.

A l'heure actuelle, le tribunal de Moscou examine l'affaire du retraité Vladimir Kvatchkov, 64 ans, ex-colonel de la direction centrale des renseignements. Cet activiste, populaire dans le milieu nationaliste, est accusé d'avoir créé un groupe de soldats pour les envoyer, armés d'arbalètes, capturer la division de blindés déployée dans la ville de Kovrov, à 270 km à l'ouest de Moscou. L'objectif final de l'opération visait à renverser le gouvernement.