Thursday, November 29, 2012

L’avenir de l’Arctique : réserve naturelle ou réserve de pétrole ?

Les réserves du pétrole et du gaz en Arctique intéressent de nombreux pays. Mais l'intervention de l’homme dans cet écosystème fragile peut avoir des conséquences irréversibles. Comment maintenir l'équilibre entre l'utilisation des ressources et la préservation de la nature dans cette région? Ce thème était abordé lors de la Conférence « Zone arctique : vecteur de développement au nord-est de la Russie ».
Les perspectives d’extraction des hydrocarbures en Arctique suscitent un énorme intérêt auprès des grands acteurs de la communauté internationale. Et outre les pays du bassin de l'Arctique, des Etats plus éloignés du pôle Nord, notamment la Chine, commencent à évoquer leur intérêt pour cette région, ce qui n’a rien d’étonnant.

« Tous les pays sont intéressés par l’Arctique, la Chine n’est pas la seule », explique Brendan Sutton le 1e secrétaire de l’Ambassade du Canada en Russie pour les questions de l’Arctique. « Et je trouve qu'il est difficile de parler de l'intérêt d'un pays en particulier. Il est évident que la région arctique va connaître un développement rapide dans l’avenir proche, notamment en termes de l’infrastructure. C’est pourquoi de nombreux pays développés sont intéressés dans la mise en valeur de cette région ».

Link Voix de la Russie